Assurance Race Choisir
Education Trouble Sante
Naturel Défendre Jeux
Connexion Devenir membre

Gestation de la chienne : signe, évolution, suivi et mise bas

Le 2018-10-17 PAR 4 (320 votes)

Il va encore falloir l'emmener chez le véto ? Connaissez-vous ces 5 solutions pour payer moins cher vos frais vétérinaire ?

Cet article fait le tour complet de la santé animale pendant la gestation de la chienne. Nous vous accompagnons durant toute la grossesse pour répondre à vos questions et vous aider à vivre au mieux l’aventure avec votre chienne enceinte.

    Cliquez pour accéder rapidement à la partie qui vous intéresse :
  • 1 / Votre chienne est-elle gestante (signe, évolution de comportement) ?
  • 2 / Mise en garde et présentation des méthodes d’avortement possibles.
  • 2 / Combien de temps dure la gestation (calcul du jour J et du temps restant) ?
  • 3 / Suivi de la gestation par semaine : quels sont les examens, les soins médicaux à lui fournir ?
  • 4 / La mise bas : symptômes, préparation de l’accouchement
  • 5 / Naissance des chiots
  • Votre chienne attend-elle des petits  ? Les signes d’une chienne en gestation

    Dans un premier temps, il est difficile de se rendre compte que sa chienne est enceinte. En réalité, les premiers vrais signes d’une gestation ne seront visibles qu’à partir de 3 semaines. Si vous soupçonnez une grossesse avant ce délai, c’est que vous êtes dans l’un de ces cas :

    • Il y a un changement de comportement chez la chienne – Les chiennes qui attendent des petits ont un léger bouleversement comportemental, qui n’est visible qu’aux yeux des maîtres les plus attentionnés. La future maman peut perdre de l’appétit ou au contraire être complètement affamée. Elle se transforme en sangsue et devient un véritable pot de colle. Ou à l’inverse, elle s’éloigne, s’isole et accepte de jouer sur insistance. Certaines beaucoup plus rares vont se renifler le ventre.
    • Vous avez assisté à l’accouplement – On dit que l’accouplement est terminé lorsque le mâle se «  verrouille  ». C’est-à-dire qu’ils sont dos à dos. En revanche, ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas « collés » ou « noués » que la saillie a échoué. Et malheureusement, il n’existe pas d’autres solutions que d’attendre quelques jours pour savoir si la chienne a été fécondée.

    Si vous ne désirez pas la gestation, n’attendez pas, il existe la pilule du lendemain, efficace jusqu’à 48h post sailli.

    Au delà des 48h, il est possible de déclencher l’avortement par injection – on en parle plus en détail au prochain chapitre.

    comparer son assurance chien

    Les différentes méthodes d’avortement et mise en garde face à l’importance de la gestation chez la chienne

    En premier lieu, bannissez l’idée qu’une chienne doit avoir au moins une portée dans sa vie. Il s’agit d’une légende urbaine qui conduit à la surpopulation des refuges. Si vous souhaitez éviter les cancers des mamelles, la stérilisation est bien plus efficace et puis surtout vous n’aurez plus de risque de gestation, ni même les inconvénients liés aux chaleurs.

    Enfin, parce qu’il faut le dire, une chienne qui n’a jamais de petit n’est pas une chienne malheureuse. Le bonheur d’un chien c’est avant tout le temps qu’il passe avec son maître. Les séances de jeux et de câlins. L’accouplement et la procréation ne sont pas une nécessité à son bien-être.

    La gestation s’étale sur grosso modo deux mois ( la durée est indiquée plus précisément après). Le sevrage du chien lui prend environ 2 à 3 mois pour être complet. Cela signifie qu’il faut être prêt et engagé à faire le nécessaire pour assurer le bien-être de la chienne et de ses descendants pour les 4 à 5 prochains mois. Êtes-vous prêt à :

    • fractionner les rations alimentaires en deux, trois voire quatre fois par jours ?
    • multiplier les sorties pour les pipis fréquents de grossesse ?
    • supporter le changement de comportement de la chienne ( plus douce ou plus agressive ) ?
    • supporter les odeurs de flatulences
    • consulter le vétérinaire chaque fois qu’il sera nécessaire
    • subvenir aux frais de gestation (prise de sang,2 à 3 échographies, consultations de contrôle divers)
    • suivre chaque jour l’évolution de la grossesse
    • subvenir aux frais médicamenteux (vaccin, vermifuges, antipuces pour la chienne et les petits)
    • subvenir aux frais alimentaires ( croquettes spéciales, complément alimentaire, lait chiot )
    • subvenir aux frais de gérances ( alèses, caisse de mise bas, ampoule chauffante, accessoires divers… )
    • se lever toutes les deux à trois heures la nuit, et continuer la journée
    • nettoyer la caisse de mise bas tous les jours
    • gérer et suivre et répertorier l’évolution de chaque chiot quotidiennement
    • conserver tous les chiots jusqu’au sevrage complet
    • commencer l’éducation, la propreté et la socialisation des chiots

    Une gestation, ce n’est pas seulement la chienne qui est impliquée. C’est toute la famille. Parfois, la chienne se délaisse complètement des petits, et là la charge entière revient au maître. C’est un bouleversement complet du rythme et du mode de vie. Et pour vivre cette expérience comme une belle aventure, il faut que tous les membres de la famille ait réellement envie de la vivre pleinement – jusqu’au bout. C’est votre cas ? Alors vous pouvez sauter la suite et aller directement au chapitre suivant.

      Sinon, quelques solutions d’avortement s’offrent à vous :
    • La pilule du lendemain : la solution la plus facile, la moins chère, la plus rapide et surtout la moins traumatisante pour la chienne. La pilule du lendemain reste efficace jusqu’à 48h après la saillie. Alors, ne tardez pas.
    • L’injection d’aglépristone : L’avortement se réalise avec deux injections à 24h d’intervalle. La confirmation de gestation par le biais d’un frottis, d’une prise de sang ou d’une échographie n’est pas nécessaire pour réaliser les injections. Ce protocole peut être mis en place jusqu’au 45e jour de gestation – mais plus il est réalisé tôt, mieux c’est pour la chienne. Les petits n’ont pas le temps de grandir, bouger dans son ventre.
    • La stérilisation en cours de gestation : elle se réalise principalement en début de gestation. Cette solution est préférable pour les maîtres qui ne souhaitent aucune gestation puisqu’elle est irréversible. Le vétérinaire retire alors les ovaires et l’utérus en même temps.

    Bon à savoir : si vous refusez la gestation, mais que vous n’avez pas les moyens d’empêcher le processus à cause des coûts trop élevés, ne restez pas dans cette situation. Les coûts d’une gestation sont dix fois plus élevés ! Pour vous aidez, il existe des solutions pour payer moins cher vos frais vétérinaires, et notamment de passer par le biais d’une association et bénéficier d’une remise de prix voire d’une intervention gratuite (stérilisation).

    Durée de gestation chez le chien : la méthode infaillible

    La gestation est un processus complexe qui débute lorsqu’il y a reproduction pendant la période de chaleur et se termine par la mise bas des chiots. Ce laps de temps dure en moyenne entre 56 et 70 jours. Cet écart s’explique par la durée des chaleurs qui varie entre 3 jours et 3 semaines en fonction de la race.

    Quelle que soit la durée des règles, l’accouplement a toujours lieu dans la seconde moitié des chaleurs. Par exemple, si votre chienne a ses chaleurs pendant deux semaines, la date d’accouplement sera forcément pendant dans la deuxième semaine, dites «  période de fécondation ».

    L’ovulation a lieu pendant la fécondation. Or à moins d’un suivi très rigoureux, il n’est pas possible de connaître la date exacte de l’ovulation. En revanche, si vous connaissez la date du début des chaleurs (des premiers écoulements) ou la date de saillie, il est possible d’avoir une estimation de la date de mise bas :

    • Calcul à partir de la date du début des chaleurs : il suffit de rajouter 70 jours à cette date ; avec un intervalle à + 9 jours. Par exemple, si ses chaleurs ont commencé le 1 octobre, la mise bas devrait avoir lieu entre le 10 et le 20 décembre.
    • Calcul à partir de la date de saillie : Les spermatozoïdes peuvent survivre jusqu’à 7 jours. La femelle accepte le mâle dès lors qu’elle est en fécondation. Or l’ovulation a lieu pendant cette période. La date d’accouchement serait donc à 63 jours +7jours. Donc, si la date de saillie est le 10 octobre, la naissance des chiots aura lieu entre le 12 et le 19 décembre.

    Surtout, ne vous inquiétez pas, la nature est bien faite, et votre vétérinaire sera en mesure d’affiner ces estimations tout au long de la gestation de la chienne. Entre J25 et J30, le vétérinaire vous proposera une échographie qui permettra d’estimer la date de mise bas et de vérifier que tout se passe bien. Vous trouverez plus bas un calendrier de soin à suivre pendant toute la durée de la grossesse.

    • Calcul infaillible à partir de la date d’ovulation : Quel que soit la race de l’animal, la mise bas a toujours lieu à 63 jours de gestation à +- 1 jour. Ainsi, pour reprendre les exemples précédents, si je sais que ma chienne ovule le 13 octobre, sa date de mise bas sera le 13 décembre.

    En revanche, cette méthode de calcul nécessite un coût supplémentaire : celui de faire un suivi de chaleur. C’est pourquoi elle n’est accessible qu’aux éleveurs qui souhaitent contrôler de A à Z la gestation de leur protégée.

    Évolution, soins et diagnostic pendant la gestation du chien

    À ce stade, vous savez que votre chienne est gestante. Les Jxx indiqués dans l’article, où xx représente le nombre de jours de gestation, sont calculés à partir de la date d’ovulation. Cette méthode permet d’être en accord avec la date que vous mentionnera votre vétérinaire.

    Échographie de J25  à J30 :

      Ce premier rendez-vous avec votre vétérinaire est l’occasion de faire un bilan de contrôle. L’échographie vérifiera :
    • la confirmation de la gestation
    • le bon déroulement de la grossesse
    • le nombre approximatif de chiots
    • l’estimation de la date de mise bas

    Bon à savoir : pour les maîtres qui veulent juste savoir s’il y a effectivement une gestation, un vétérinaire expérimenté pourra, avec une simple palpation abdominale, vous fournir une réponse. Cela limite un peu les frais avant de prendre la décision définitive.

    Avec cette date, vous pouvez désormais suivre la gestation de la chienne par semaine. Cet article vous décrit l’évolution de la gestation d’un point de vue physiologique, psychique et comportementale. De plus, pour chaque semaine je vous explique la marche à suivre pour tout ce qui concerne l’alimentation, l’administration du vermifuge, de l’anti-puce et les examens à faire. S’il y a un article que vous devez suivre en particulier, c’est celui-ci. Attention au choix du vermifuge pendant la gestation, vous ne pouvez pas donner n’importe quel vermifuge à n’importe quel moment. Et vous ne pouvez pas non plus faire l’impasse dessus sans mettre en péril la santé de votre chienne et des futurs chiots.

    Radiographie de J45 à J50 :

      À ce stade, l’opacification des os est telle qu’elle ressort suffisamment à la radio pour être comptée. La radiographie permet de :
    • vérifier le nombre de chiots
    • estimer leur taille (et s’ils peuvent sortir naturellement)
    • indiquer une date plus précise de mise bas

    Dans cette même période, un autre diagnostic est possible: celui de l’échographie. Cet examen déterminera le nombre de chiots à naître (mort-né et vivant) ainsi que leur sexe.

    La mise bas : signe, préparation à mettre en place

    À 13 jours du terme, c’est le moment de préparer un nid douillet pour la mise bas. Votre chienne commencera à faire du repérage. Observez son attitude (grattage) et ses lieux de couchage préférés pour y placer la caisse de mise bas. Cette caisse devra obligatoirement comporter des rebords anti-écrasement — même si votre chienne est maternelle. Prévoyez également une lampe chauffante pour les chiots, des alèses, de la bétadine… bref tout le nécessaire pour préparer la mise bas de la chienne.

    Plus que 10 jours avant le terme : prenez la température matin/soir, et notez-la sur votre carnet de gestation/naissance. (Il vous servira également à faire le suivi des chiots à leur naissance).

      2 ou 3 jours avant la mise bas, vous remarquerez quelques modifications comportementales :
    • les vomissements,
    • des pipis fréquents,
    • une production de lait

    Mais l’indice le plus fiable reste la prise de température. Entre 20 h et 10 h avant l’accouchement, la température baisse d’environ 1 °C : restez en alerte. Cette période est pleine de bouleversement aussi bien pour la chienne que pour le maître.

    Le suivi des signes d’une mise bas répertorie l’ensemble des symptômes et leur évolution de deux à trois jours préaccouchement, jusqu’aux dernières minutes.

    La mise bas commence : ayé les chiots vont naître

    Vous constatez des pertes verdâtres à vert foncé ? Des contractions intenses ?

    La mise bas commence.

    Votre chienne va expulser son premier chiot. Emmenez-la vers sa caisse de mise bas si elle n’y est pas déjà. Si elle refuse de bouger, n’insistez pas, c’est trop tard. Rapatriez les alèses et papiers journaux que vous calerez sous ses fesses pour conserver un maximum d’hygiène. Restez proche de votre chienne sans l’étouffer. Si vous en faites de trop, vous prenez le risque qu’elle vous laisse faire or, elle est la seule à pouvoir faire ce travail.

    Ayez conscience que si votre chienne met bas pour la première fois, l’accouchement peut prendre jusqu’à 24 h — alors, soyez patient et lisez un bon bouquin.

    Pour les chiennes ayant déjà eu une portée, la mise bas ne devra pas excéder les 12 h. En sachant qu’entre chaque naissance, il peut s’écouler 10 min à 1 h.

    N’hésitez pas à vous faire assister par une personne ayant déjà eu l’expérience d’une mise bas, cela vous évitera des inquiétudes inutiles.

    À défaut, consultez l’article sur le déroulement de la mise bas chez la chienne. Il met en évidence la préparation, l’expulsion des chiots, l’expulsion du placenta ainsi que les situations anormales.

    Allez courage !

Il va encore falloir l'emmener chez le vétérinaire ? Et si l'assurance coûtait moins cher ?

Renseignez-vous vite !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Stérilisation de la chienne
Stérilisation de la chienne
Les chaleurs chez la chienne
Les chaleurs chez la chienne
L'allaitement chez la chienne
L'allaitement chez la chienne
Le sevrage du chiot
Le sevrage du chiot
Sante Gestation de la chienne => signe, durée, suivi et mise bas
CONNEXION
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et que des cookies soient utilisés afin de mesurer l'audience de notre site. J'accepte Paramétrer les cookies