Assurance Race Choisir
Education Trouble Sante
Naturel Défendre Jeux
Connexion Devenir membre

La contraception canine

Le 2016-11-18 PAR 0 (0 votes)

Il va encore falloir l'emmener chez le véto ? Connaissez-vous ces 5 solutions pour payer moins cher vos frais vétérinaire ?

Le développement d’une contraception canine sûr et efficace est l’un des objectifs les plus importants en termes de médecine animale. Elle concerne tous les maîtres qui souhaitent préserver temporairement leur chienne d’une gestation indésirable.

Avant d’aller plus loin, si vous êtes à la recherche d’une solution définitive, sachez qu’il existe aussi la stérilisation. C’est une opération chirurgicale qui vise à supprimer en partie ou non, le système reproducteur (utérus, ovaire). Bien que très répandue, et largement pratiquée par les vétérinaires, un certain nombre de propriétaires restent réticents à l’idée de dénaturer leur chienne ou de les soumettre à une opération chirurgicale. Ou encore, ils ne sont tout simplement pas décidés sur le choix d’une future portée. Si vous êtes l’un d’entre eux, alors la contraception vous concerne.

Mise en garde concernant la contraception canine

    Je commence par les mauvaises nouvelles. Quel que soit le type de contraception choisi, vous devez impérativement prendre en compte que  :
  • cette méthode doit rester temporaire (pas plus de 3 cycles)
  • la chienne doit avoir eu un épisode de chaleur, au moins une fois
  • elle doit avoir un cycle normal et régulier
  • même si cela semble évident, elle ne doit pas être gestante ni allaitante
  • il faut attendre minimum 60 jours après la mise bas pour les chiennes non allaitantes
  • la chienne ne doit présenter ou avoir présenté aucun antécédent médical d’origine génitale
  • ...

Je n’ai cité que les critères les plus importants, mais ils sont nombreux. Aussi je vous invite à prendre connaissance de tous les dangers de la contraception canine avant de faire votre choix.

Si vous ne voulez absolument pas passer par la case stérilisation, et qu’une portée n’est pas envisageable non plus, alors il vous reste la possibilité d’apprendre à mieux gérer les chaleurs de la chienne, pour limiter au maximum les risques de gestation.

comparer son assurance chien

La contraception du chien : l’injection d’hormone

De nombreuses expériences ont démontré que l’utilisation de la progestérone provoquait une inhibition temporaire de l’ovulation. Ainsi, pour empêcher toute gestation, l’activité sexuelle peut être contrôlée par l’administration de progestérone de synthèse appelée progestagènes tous les 4 à 6 mois selon la méthode et le cycle de la chienne.

Cette progestagène peut être donnée selon trois méthodes :

en phase anoestrus : c’est-à-dire pendant la période de repos sexuel (ou plus communément parlant, en dehors des chaleurs). Elle se traduit par l’injection qui vise à prolonger la période d’anoestrus jusqu’au cycle suivant. Ainsi la chienne n’entre jamais en phase pro-œstrus (phase qui déclenche les chaleurs). Dans ce procédé, outre l’absence de gestation, les chaleurs sont aussi supprimées jusqu’à l’arrêt du traitement.

juste avant le pro-œstrus : ici, ce traitement vise simplement à reculer les chaleurs. On administre une injection juste avant le début des chaleurs présumé afin de reculer le cycle de quelques jours, jusqu’à un mois maximum. Cette méthode est surtout utilisée par les éleveurs dont le suivi de reproduction de la chienne est rigoureux.

au début du pro-œstrus : ici, on cherche à supprimer les chaleurs en mettant directement un terme à la phase pro-œstrus. Ce traitement doit être administré dans les trois premiers jours des chaleurs. Au-delà, il perd de son efficacité. Le cycle se déroule normalement sans possibilité de gestation, à l’inverse de la première méthode qui bloque totalement le processus naturel.

Jusqu’à présent, je n’ai parlé que de l’injection de la progestérone. Mais vous devez savoir que ce n’est pas la seule hormone utilisée en tant que contraception canine. Il existe d’autres molécules de synthèse comme l’œstrogène, la testostérone, l’altrénogest, le mibolérone. Toutes ciblent une phase particulière et ont pour action de maîtriser le cycle sexuel de la chienne.

Les pilules pour chien : un autre moyen contraceptif

Comme pour l’injection d’hormone, la pilule contraceptive est administrée dans le but de stériliser la chienne sur une période donnée. Elle est donc réversible, mais doit rester temporaire, car elle peut entraîner de graves effets secondaires. Par ailleurs, la pilule est la solution à prendre en derniers recours, car les risques sont bien plus importants que l’injection d’hormone.

    Cette pilule peut être donnée pour :
  • Prévenir les chaleurs : la chienne devra prendre 1 mois avant la date présumée des chaleurs, 1 pilule par jours dosée selon son poids corporel.
  • Pour interrompre les chaleurs : ici, la chienne prendra 1 comprimé par jour pendant 8 jours dès le premier jour des chaleurs.

Le cycle sexuel se poursuivra et les chaleurs reviendront normalement pour le prochain cycle — soit environ 6 mois plus tard. Il est fortement déconseillé de stériliser plus de 3 cycles successifs.

À noter que les pilules comme les hormones sont basées sur des dérivées de progestérone. Il en existe une multitude comme l’acétate de delmadinone, l’acétate de chlormadinone, l’acétate de mégestrol, l’acétate de médroxyprogestérone… Selon l’action de celles-ci dépend aussi l’indication de la période et de la dose qu’il faut administrer.

Prix de la contraception canine

Les coûts de contraception de la chienne dépendent du choix du laboratoire, de la molécule, du dosage, mais aussi du cabinet vétérinaire et donc de votre région. Les tarifs indiqués ici sont à titre indicatif et s’entendent hors frais vétérinaire :

  • La prix d’une pilule contraceptive se situe entre 20 et 50 euros par mois
  • Le prix de l’injection hormonale tourne entre 40 et 70 euros par injections
  • Une stérilisation de la chienne varie entre 200 et 350 euros *

Sur du long terme, la pilule ou l’injection semblent plus abordables. Néanmoins, les risques liés aux effets secondaires sont bien plus importants et plus graves qu’une stérilisation.

* il est possible de faire stériliser sa chienne gratuitement, ou à moindres frais. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l’article sur les solutions pour payer ses frais vétérinaires moins cher.

Quelle que soit votre décision finale, vous devez d’abord passer par la case vétérinaire. Un examen complet et approfondi devra être fait, ainsi qu’une prise de sang ou un frottis afin de déterminer la phase dans laquelle la chienne se situe. Ne faites pas la bêtise d’acheter les hormones ou les pilules sur internet sans avoir préalablement consulté le spécialiste. La moindre erreur (dosage, posologie, durée, date d’administration...) peut avoir des répercussions néfastes sur le cycle de la chienne ou sa santé.

Il va encore falloir l'emmener chez le vétérinaire ? Et si l'assurance coûtait moins cher ?

Renseignez-vous vite !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Les chaleurs silencieuses chez la chienne
Les chaleurs silencieuses chez la chienne
Les chaleurs chez la chienne : durée, cycle et comportement
Les chaleurs chez la chienne : durée, cycle et comportement
L'importance du suivi de chaleur pour réussir la saillie
L'importance du suivi de chaleur pour réussir la saillie
Les chaleurs chez la chienne Contraception canine chez la chienne : injection d'hormone, pilule et prix
CONNEXION
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et que des cookies soient utilisés afin de mesurer l'audience de notre site. J'accepte Paramétrer les cookies