Assurance Race Choisir
Education Trouble Sante
Naturel Défendre Jeux
Connexion Devenir membre

Comment rendre son chiot propre ?

Le 2015-06-06 PAR 5 (510 votes)

Il va encore falloir l'emmener chez le véto ? Connaissez-vous ces 5 solutions pour payer moins cher vos frais vétérinaire ?

L'apprentissage de la propreté est une des parties de l'éducation canine qui effraie le plus les maîtres débutant. Quand faut-il commencer ? Comment réagir lorsqu'il fait pipi dans la maison ? Lorsqu'il le fait devant son maître ?? Et surtout, comment faire pour rendre son chiot définitivement propre ?! C'est à peu près le genre de question que tout maître se pose au moment où la propreté de son chien commence à être problématique. On s'imagine très rapidement que ça va être compliqué à gérer voir insurmontable et castrophique. Pourtant, s'il est vrai que l'apprentissage de l'hygiène est un processus long et rigoureux, il n'en est pas moins qu'il suffit d'instaurer les bonnes méthodes pour en faciliter l'acquisition et que de suite les choses se passe en douceur. Attention, nous ne parlerons pas ici des différents cas de malpropretés.

A partir de quand peut-on commencer à rendre propre son chiot ?

En premier lieu, le maître doit d'abord comprendre le fonctionnement de son chien afin de pouvoir s'y préparer et s'adapter. Sachez d'abord que l'apprentissage de la propreté peut commencer dès le premier jour passé à la maison (normalement à partir de 8 semaines) et s'étale sur plusieurs semaines. Cependant, il faut bien comprendre que son chiot est un animal en pleine croissance. Les muscles qui lui permettent de se retenir ne sont pas suffisamment développés à cet âge-là. C'est pourquoi, si le chien comprend bien avant que les besoins doivent être faits dehors, il ne sera capable de se retenir qu'à partir de trois mois et pour durée moyenne de deux heures seulement. Soulignons que ce n'est pas une raison pour attendre que l'animal ait atteint l'âge de trois mois pour commencer l'éducation à la propreté. Au contraire, agir ainsi aurait pour conséquence de donner de mauvaises habitudes au chien - qui seront, par la suite, plus difficile à supprimer.

On parle de 8 semaines, car il s'agit de l'âge légal pour adopter un chiot. Normalement, si le sevrage du chiot est respecté, il devrait passer ses premières semaines de vie en compagnie de sa mère et ses frères et sœurs. Là-bas, il y a aura appris à ne pas faire ses besoins dans la nichée, parmi tant d'autres choses. Mais une fois dans la maison, si l'animal identifie correctement son panier (grâce, entre autres, aux odeurs d'un tissu issu de la nichée), il n'est pas en mesure de faire la différence entre le carrelage intérieur d'une maison et celui de l'extérieur. Il n'a pas non plus conscience de ce qui est bien (accepté par le maître) ou mal ( interdit). Toutes ces règles de la vie en famille et en société devront lui être inculquées par son maître ; et parmi elles figurent l'apprentissage de la propreté qui consiste à faire comprendre au chien que la maison est une extension de la nichée.

Malgré tout, il est préférable de ne pas chercher à se comparer aux autres chiens. Car les chiffres donnés ne correspondent qu'à des moyennes. Certains chiens seront propre plus tôt que d'autres - et ceci s'explique par de nombreux facteurs comme la race, les antécédents, l'éducation et les méthodes utilisés, le lieu de vie, le degré d'apprentissage du chien, son tempérament ... C'est pourquoi, on estime qu'en moyenne un chiot est propre entre 4 et 7 mois (capable de se retenir environ 4 heures). Au delà, on conseille généralement de se tourner vers un spécialiste de l'éducation canine ou vers des clubs d'éducation et d'utilisation (moins onéreux), afin de s'assurer que les méthodes employées sont bonnes. Car si les cas de malpropreté permanente sont très rares, elles conduisent toutes, le maître à rejeter la faute sur son chien - considérant qu'il n'est pas capable d'apprendre quoi que se soit. La relation maître - chien s'en retrouve alors dégradée.

comparer son assurance chien

Un peu de méthologie pour mieux gérer la propreté du chiot

Une fois que le maître a bien pris conscience des inconvénients anatomiques du chien, il doit se préparer à son éducation et mettre ainsi toutes les chances de son côté. Au départ, il n'est pas possible de prévoir à quel moment l'animal aura envie de faire ses besoins, mais avec un peu d'astuces et de méthodologies, on arrive très vite à cadrer l'ensemble et éviter les mauvaises surprises.

  • Délimiter son toilette : Cela peut être dans un coin du jardin, à l'abri des regards ou derrière la cabane du jardin tant qu'il s'agit d'un carré bien délimité que pour lui. Pour le cas des personnes vivant en appartement, le principe reste le même les premières semaines, sauf que le carré de jardin sera remplacé par un carré de journal non loin de la porte. Ceci le temps que le maître soit en mesure d'identifier les moments clés. Par contre, cette situation ne doit pas s'éterniser, un chiot apprend très vite, il faut donc rapidement passé à l'extérieur et identifier un coin rapide d'accès, sécurisé et avec un minimum de verdure si possible pour l'animal.
  • Restreindre son espace vie : Plus il y aura d'espace et plus le chiot voudra s'éloigner pour faire ses besoins. Il ne le fait pas dans le but de se cacher de sa "bêtise", mais uniquement par politesse et pudeur. Il est donc préférable dans un premier temps, de limiter l'espace vie du chiot à une seule pièce commune comme le salon. Une fois qu'il sera propre, il pourra alors accéder aux autres pièces autorisées de la maison.
  • Surveiller les moments clés et anticiper : L'apprentissage de la propreté vient surtout par l'anticipation des moments clé. Exemple : le chiot vient de sortir d'une sieste. Il est content de voir son maître et va d'abord avoir envie de jouer avec lui avant de se rendre compte qu'il a envie de faire pipi. C'est donc au maître d'anticiper, de ne pas lui parler, ni même le caresser et de lui dire "Dehors" puis de l'escorter jusqu'à son coin privé tout en lui disant "coin" plusieurs fois par exemple pour désigner l'endroit où il devra faire pipi. Lorsqu'il fait ses besoins, le maître peut employer le terme "pipi" ou "besoin" pour que plus tard, l'animal puisse s'exécuter sur ordre. Une fois qu'il a fait ses besoins le maître pourra alors renouer tendrement le contact avec son chien. Ceci n'est qu'un exemple, il s'agit de la même chose environ 20 minutes après les repas, après chaque sieste, ou encore après chaque partie de jeux. Ce sera au maître d'être en mesure d'observer le comportement de son chien et de repérer ces moments clés.
Panneau interdiction au chien de faire caca
Illustration - Panneau interdiction au chien de faire caca
  • Identifier la posture fatale : À défaut de pouvoir anticiper tous les moments clés, il est possible de comprendre quand le chien va se mettre à uriner. En effet, avec beaucoup d'observation, on constate que l'animal a, à chaque fois, le même rituel avant de faire ses besoins. Cela peut-être de renifler le sol d'un pas semi-rapide et tourner en rond avant de faire caca, s'agiter ou devenir agressif si on l'accapare alors qu'il veut s'éloigner, s'éloigner aussi tout simplement et prendre la posture fatale qui correspond à celle de rapprocher les pattes arrière de ceux de devant pour le caca, écarter les deux pattes arrières et se baisser pour faire pipi. Si le maître s'en rend compte avant même que les dégâts n'ont eu le temps de sortir, il doit interrompre sont chien d'un grand non, en tapant des mains pour le surprendre et le stopper net dans son envie. Et l'escorter illico dehors à l'endroit voulu.
  • Prendre toujours le même chemin : Il est conseillé d'établir un itinéraire, de préférence le plus court pour les cas d'urgence, qui conduira le chiot de la maison aux " toilettes " et dorénavant de prendre toujours le même à chaque fois qu'il faudra l'escorter. En agissant ainsi, on permet au chien d'apprendre deux choses, la première ce sera le lieu de son toilette. Car même avec un jardin, se retrouver avec du caca partout à ramasser, ce n'est pas la joie. Alors que s'il dispose d'un coin que pour lui, isolé du reste du jardin, à l'abri des regards, c'est, de suite, plus agréable. La deuxième, c'est que lorsque le maître sera en mesure de repérer les moments clés, et l'escortera jusqu'à son coin, l'animal apprendra à se retenir et attendre d'être sur son coin pour se lâcher. Et cerise sur le gâteau, les odeurs laissées auparavant donneront envie au chien de faire plus rapidement - ce qui diminuera l'attente au fur et à mesure des voyages.
  • Ne pas faire les 100 pas : Inutile d'espérer que son chiot éliminera à la seconde où il s'arrêtera sur son coin. Il faut donc être patient, surtout les premiers temps, ne pas tourner en rond, ne pas faire de va-et-viens en attendant. Respecter un carré bien délimité, une zone qui ne sera que pour ses besoins, et s'y tenir. Le fait de tourner en rond et de se balader en attendant que votre chiot fasse, va tout simplement l'inciter a errer pour faire ses besoins. Autrement dit il ira dehors certes, mais jamais au même endroit, d'où l'intérêt de lui laisser son espace privé. Pendant ce lap's d'attente, le maître doit également ignorer la présence de son chiot, ne pas le regarder, ne pas lui parler tant qu'il n'a pas fait ses besoins. Dans le cas contraire, cela stimulerai l'animal au jeu, au lieu qu'il fase pipi. Et lui dire "pipi" au moment ou il fait et enfin lui faire une caresse pour avoir été propre.
  • Le rendre autonome : Une fois que le chiot a bien assimilé son espace pipi, ce sera alors le moment de commencer à le laisser-faire tout seul. Jusqu'à présent, il était accompagné jusqu'au coin, mais maintenant, il faut réduire la distance parcourut petit à petit. Pour cela commencez en douceur, dès que le chiens se dirige tout seul vers son coin sans détourner son attention sur autre chose, alors il est prêt pour que son maître lâche la laisse (mais toujours la garder accroché en cas de pépin). Ensuite, après quelques voyage de la sorte, le maître pourra se contenter de ne faire que les trois quarts du chemin et le laisser y aller tout seul, en disant "coin". Puis petit à petit diminuer la distance de moitié, puis à 1/4 et enfin au seuil de la porte. Néanmoins, attention à ne pas vouloir faire trop vite. Si le chien revient vers son maître, c'est qu'il n'est pas près. Inutile d'insister, il faut continuer à l'accompagner jusqu'à ce qu'il soit près à faire tout seul comme un grand ou revenir à l'étape précédente le cas échéant.
  • Etre cohérent : Parce qu'un chiot a besoin d'une routine pour pouvoir apprendre facilement le principe de la propreté, il est impératif faire en sorte que toutes les personnes de la maison, et même les invités s'ils se proposent, fasse les mêmes gestes que le maître, avec les mêmes ordres. Quoi de plus troublant que de passer par une porte avec une Personne, et une autre porte avec une autre ? Pire encore si les ordres employés ne sont pas les mêmes... De quoi déstabiliser complétement le chiot et devoir tout recommencer !!
  • Planifier les repas : En prenant l'habitude de lui donner à manger toujours aux mêmes horaires et de retirer les gamelles entre 18h et 19h, cela permet d'avoir des horaires à peu près similaires pour les moments ou le chien aura envie de faire ses besoins et ne pas avoir à passer la nuit à l'extérieur. Très vite, l'animal deviendra propre la nuit et les erreurs s'amenuiseront de jour en jour.

Avec toutes ces petites astuces et méthodes, les maîtres sont désormais parés pour affronter la propreté du chiot sans problème. Il ne reste plus qu'à se montrer persévérant et patient jusqu'à ce que le petit loulou soit capable de se retenir.

Reconnaître un chiot qui s'apprête à faire pipi ou caca

Avoir la vessie pleine et avoir envie de faire pipi ou caca est une sensation que le chiot n'est pas en mesure de comprendre. Face à ces émotions, il va réagir soit en tournant en rond, soit en aboyant, ou encore en mordillant et pour les plus petits en reculant. Ensuite, avec l'âge, le chiot développe une soif de découverte et d'apprentissage faisant automatiquement passer ses besoins au second plan. C'est pourquoi, il peut très bien être en train de jouer et se mettre brusquement à faire pipi. Néanmoins, en observant les chiots, ont remarque que les périodes où ils ont besoin d'éliminer sont presque toujours les mêmes:

  • Après avoir manger
  • Après avoir bu
  • Après sa sieste ou sa nuit
  • En sortant d'une cachette
  • Après avoir jouer
  • Après avoir grignoter / mordiller un jouet / une friandise

En sachant ça, cumulé avec les astuces précedemment cités, il n'y a plus d'excuses pour ne pouvoir rendre un chiot propre. La clé d'un apprentissage à la propreté réussi, réside dans l'observation de son chiot. Au départ, vous constaterez qu'il faudra le sortir très souvent, mais avec le temps, les sorties s'espaceront. A titre indicatif, voici une moyenne de sortie en fonction de l'âge du chiot. Attention, on ne prend pas en compte celles destinées à la promenade.

  • de 6 à 14 semaines: environ 8 à 10 fois par jour
  • de 14 à 20 semaines: environ 6 à 8 fois par jour
  • de 20 à 30 semaines: environ 4 à 6 fois par jour
  • de 30 semaines à l'âge adulte: environ 3 à 4 fois par jour

Gérer les accidents sans compromettre l'éducation à la propreté

Même avec un carnet d'astuce bien remplit et une bonne définition des moments clés, il est encore possible que l'animal ait des accidents. Pas de panique, cela ne signifie pas pour autant que tout est fichu et qu'il ne sera jamais propre. Au contraire, il faut apprendre à gérer les petits imprévus de manière à ne pas mettre tous ses efforts en l'air. Souvent, les maîtres se montrent désemparés, déçus, voir énervé. Ils vont soit laisser faire sans rien dire, accuser le coup et voir l'ensemble comme une fatalité " De toute façon, ce chien ne comprend rien !", soit s'énerver après l'animal en lui montrant du doigt son pipi / caca "Qu'est-ce que t'a fait ? !! $#@!%" ... Zen, on respire un bon coup et on prend son courage à deux mains. N'oublions pas que les chiens perçoivent très bien les émotions de leur maître, ce dernier doit donc se montrer le plus neutre possible, ou ne pas le regarder et indiquer à son chien la porte de sortie ( si jardin ) ou l'accès à une autre pièce ou encore à son panier. Voici quelques erreurs à ne surtout pas commettre :

Chien qui pisse dans le jardin
Si votre chien fait pipi au mauvais endroit escortez-le dehors, illico-presto (même s'il y a une trainer d'urine qui vous suit).
  • Ne pas mettre le nez dans le pipi: Si le faire à un Homme peut sembler répugnant, chez les chiens sentir l'odeur du pipi n'a rien de sale. Au contraire, ils le font d'eux même dans le but d'identifier le chien à l'origine de ce pipi ainsi que les émotions associés. Cette action ne rendra pas propre le chiot, car il ne le ressentira donc pas comme une punition. Par contre, il peut en être déstabilisé, ce qui pourrait compromettre l'apprentissage de la propreté et se mettre à manger ses crottes pour les faire disparaître ! Le maître se retrouve alors à devoir reprendre toutes les bases de la propreté, avec en plus une relation de confiance à renouer !
  • Ne pas nettoyer devant lui: Votre position plus le fait de nettoyer pourrait inciter le chiot au jeu. Hors faire pipi dans le salon n'a rien d'un jeu. Il est donc impératif de mettre le chiot dans une autre pièce avant tout nettoyage. Il est également recommandé d'éviter tout produit à base d'ammoniaque qui attire le chiot et l'incite à refaire au même endroit. Néanmoins il faut s'assurer que les excréments soient bien nettoyés car le chiot en sentant ses odeurs pourrait identifier ce coin comme son toilette et recommencer à faire au même endroit. Pour cela, après avoir ramasser, il est possible d'utiliser le vinaigre blanc qui a une action désodorisante et désinfectante ou des produits spécial "nettoyage locaux" que l'on trouve dans les boutiques animalerie. À éviter absolument les produits d'entretien qui contiennent de l'ammoniaque et encourage donc l'animal a réitéré. Lorsque le chiot sera de nouveau autorisé à pénétrer dans les lieux, ne le laissez pas revenir là où il a fait ses besoins, au contraire, incitez-le au jeu pour passer à autre chose.
  • Ne pas attendre qu'il ai fini: Si votre chiot est en train de faire pipi devant vous, il faut réagir immédiatement en lui disant fermement "Non!" et le mettre dehors à son coin en disant "Coin". Le fait de rester face à lui sans rien dire est considérer comme une autorisation et il recommencera automatiquement. Si vous rester à ses côtés en le grondant, il comprendra simplement qu'il n'est pas au bon endroit sans comprendre que son lieu est dehors. Il sera alors incité à recommencer dans un autre coin de la pièce.
  • Cacher ses émotions: Le chien interprète très bien, les émotions du visage. Alors même s'il est désagréable de rentrer à la maison et constater des crottes et pipi à droite à gauche, il faut cacher ses émotions, aller dehors avec le chiot et jouer avec lui pendant qu'une autre personne nettoie à l'intérieur. Ou si vous êtes seul(e), jouer avec lui et le laisser dehors ou dans une autre pièce pendant que vous procéderez au nettoyage. En le grondant le chien interprétera simplement que son maître est de mauvaise humeur, mais en aucun cas, il saura que c'est à cause de ses crottes / pipis.

Il va encore falloir l'emmener chez le vétérinaire ? Et si l'assurance coûtait moins cher ?

Renseignez-vous vite !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Apprendre au chien son nom
Apprendre au chien son nom
La marche en laisse chez le chien
La marche en laisse chez le chien
Education comment apprendre la propreté à un chiot
CONNEXION
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et que des cookies soient utilisés afin de mesurer l'audience de notre site. J'accepte Paramétrer les cookies