Assurance Race Choisir
Education Trouble Sante
Naturel Défendre Jeux
Connexion Devenir membre

Race de chien, classification par groupe

Le 2014-03-26 PAR 4 (497 votes)

Il va encore falloir l'emmener chez le véto ? Connaissez-vous ces 5 solutions pour payer moins cher vos frais vétérinaire ?

Pendant très longtemps, de multiples races de chien étaient en service de l'homme. On ne souciait guère de leur apparence, du moment qu'elles accomplissaient leur tâche. Avec le temps, les hommes se sont rendus compte du potentiel des animaux et surtout de la rentabilité apporté à les faire travailler. À partir de cet instant un long processus c'est progressivement mis en place pour fixer des limites, diriger et classifier les chiens. Aujourd'hui en France, on compte 299 races réparties en 10 groupes en fonction de leur utilisation et de leur apparence.

Émergence des clubs

Au départ, les chiens ont été utilisés par l'homme pour répondre à des besoins et l'aider dans ses fonctions. Ainsi, de nombreux bouviers devaient transporter des charrettes, les bergers s'occupaient de conduire et diriger les troupeaux, les ratiers étaient prédestinés à faire fuir les vermines et les chiens de chasse à poursuivre, sentir ou rapporter du gibier. Il n'y avait pas réellement de suivi dans la reproduction des chiens - chacun d'entre eux étaient accouplés avec le chien du voisin ou un chien du même type que le leur avant d'être exporter dans d'autre région, puis pays. C'est pourquoi, il est toujours difficile de pouvoir déterminer avec exactitude les origines d'une race lorsque celle-ci est très ancienne. Parce qu'il faut pouvoir remonter dans le temps et chercher au travers les écrits, parchemins, vitraux, peintures toutes les traces qui prouveraient son existence à un moment donné. Et la plupart du temps, les premiers écrits sont dus à de nombreux marchands, marins, colons ou explorateurs qui ont voyagé et ont découvert les différents types de chien. On fait ainsi connaissance avec le " chien bleu " , le " chien de la manche " , le " chien du midi " , le " chien d'écurie " ... Difficile de s'y retrouver dans toutes ces appellations.

Puis à partir du XVI et XVIIe siècle, on commence à voir des reproductions en plus ciblées. Les éleveurs d'alors cherchaient à développer des caractéristiques précises chez un chien, soit pour lui donner un meilleur odorat, pour le rendre plus rapide, ou plus efficace dans sa fonction. Mais toujours dans le but d'améliorer ses capacités au travail - la beauté n'était clairement pas un critère à privilégier. C'est les débuts de la sélection, et parallèlement, on constate l'émergence de nom de plus en plus détaillé pour ce qui deviendra des races de chien. En général, ils correspondent à la fonction de l'animal suivi du pays dans lequel il se trouve comme par exemple le "Pointer Anglais", le "Husky de Sibérie" ou par un détail le caractérisant comme "le retriever à poils jaune" devenu plus tard le Golden Retriever...

Enfin, dans le courant du XVIIIe siècle, le travail de sélection s'intensifie de plus en plus, des groupes d'éleveurs se rassemblent pour former des clubs destinés à protéger et améliorer une race en particulier. Une façon pour les passionnés, éleveurs ou amateurs de se regrouper au même endroit pour partager et travailler ensemble sur l'amélioration de leur chien ou tout simplement échanger sur une activité qui les lie tous. À partir de ce moment-là, les choses vont s'accélérer, de plus en plus de clubs vont être créé et vont émettre des standards de race pour dicter une ligne type à respecter. Ce sera aussi le début des expositions au jardin d'acclimatation, des concours, des campagnes d'éducation et tout autres activités visant à faire connaître une race à de plus en plus de monde et la rendre populaire et accessible aux yeux de tous.

comparer son assurance chien

La SCC et la FCI

À Paris, en 1882, des amateurs, maîtres d'équipages fondent la "Société Centrale pour l'amélioration des Races de Chiens en France" ( qui deviendra la SCC ) en s'inspirant d'une société similaire créer 1874 en Angleterre, avec pour objectif de reconstituer les vieilles races indigènes et d'introduire en France les meilleures races étrangères. Le 11 mars 1885, elle créée le Livre des Origines Françaises où seront répertoriés toutes les races de chien afin d'en obtenir le suivi de ses ascendants et de ses descendants. C'est pourquoi à partir de cette date, il est possible de reconstituer le parcourt et l'évolution d'une race en particulier - à condition qu'elle soit acceptée. Le premier inscrit sera un Griffon Français, au poil laineux, âgé de 6 ans, répondant nom de Marco et détenu par un certain Emmanuel Boulet.

Malgré des débuts difficiles, elle va très vite prendre de l'ampleur et fonder en 1910 avec l'aide de la "Société Royale St-Hubert" de Belgique, la FCI ( Fédération Cynologique International ) et prendre officiellement sous son égide entre 1932 et 1952 toutes les sociétés régionnales et les club spéciaux de France. Les pays voisins suivront le même processus, et chacun d'entre eux aura alors sa "Société Centrale" qui sera à son tour membre de la FCI. Ceci dans le but de pouvoir coordonner les pays entre eux vis-à-vis du respect des standard et de l'évolution d'une race.

Aujourd'hui, la FCI compte plus de 80 membres (un par pays) et s'occupe d'émettre les pédigrees et de fournir des juges de hautes qualité pour les manifestations canines. Ainsi, elle se préoccupe du bien-être des chiens, de leur santé et du respect des standard. Elle se charge de soutenir les activités et autres disciplines canines ( entre autre les sports canins) tandis que les sociétés centrales s'occupent des gérer les inscriptions aux livres des origines de leur pays.

Les Anciennes classification des chiens

Avant 1880, il existait différente type de classification. Une première établie par le zoologiste et paléontologue français Frédéric Cuvier qui dans, les années 1820, avait classé les chiens en trois groupes composés de plusieurs sections, en fonction de la forme de la tête et la longueur des mâchoires, caractères qu'il considérait comme étant en rapport avec le degré d'intelligence et de puissance olfactive de l'animal qui les possède :

I. Mâtins. — Caractérisés par une tête plus ou moins allongée et par les os pariétaux tendant à se rapprocher ; les condyles de la mâchoire inférieure sont sur la même ligne que les dents molaires supérieures. Tous ces chiens peuvent être dressés pour la chasse et surtout pour celle qui demande plus de forces et de courage que d'intelligence et d'adresse.
SECTION 1. — Chiens sauvages ou à demi domestiqués, chassant en troupes, tels que le Dingo, le Dhole, le Pariah, le Koupara, etc.
SECTION 2. — Chiens domestiques, chassant en troupes ou seuls, mais employant la vue de préférence à l'odorat ; tels, par exemple, que le chien d'Albanie, les Lévriers, le chien des Indiens, etc.

II. Épagneuls. — Caractérisés par leur tête modérément allongée, à pariétaux ne tendant plus à se rapprocher, mais au contraire s'écartant et se renflant de manière à beaucoup agrandir la boîte cérébrale et les sinus frontaux. Ce sont les plus intelligents de tous les chiens.
SECTION 3. — Chiens propres à la garde des troupeaux, tels que le chien de berger, le chien à loups, etc.
SECTION 4. — Chiens aimant l'eau et se plaisanta la natation. Exemples : le chien de Terre-Neuve, le Barbet, l'Épagneul d'eau
SECTION 5. — Chiens d'arrêt, chassant par l'odorat seulement et ne tuant pas le gibier. Exemples : le Braque, le chien couchant, l'Épagneul.
SECTION 6. — Chiens courants chassant en troupes par l'odorat, et tuant le gibier, tels que le chien à renards (foxhound), le chien à lièvres (harrier), etc.

III. Dagues. —Caractérisés par le raccourcissement de leur museau, le mouvement ascensionnel de leur crâne, son rapetissement et l'étendue considérable des sinus frontaux. Ces races sont moins intelligentes que les précédentes ; la pesanteur de leur corps semble indiquer celle de leur intelligence.
SECTION 7. — Chiens de garde n'ayant pas de penchant pour la chasse, mais employés seulement à la défense de l'homme et de sa propriété. Exemples : le Dogue de forte race ou Mastiff, le Bulldog, le Roquet, etc.

Berger Allemand du groupe 1
Le Berger Allemand fait parti du premier groupe. Photo juicyverve

Plus tard, le naturaliste anglais, M. Hamilton Smith, répartit les diverses races de chiens connues en six catégories différentes :
I. Les CHIENS LÉVRIERS ou Greyhounds, comprenant toutes les espèces de Lévriers.
II. Les MATINS, comprenant : le Mâtin, le Danois, le chien de Cuba, le chien à sangliers (Boarhound), le chien de charrois de l'Amérique du Nord, le chien-loup des Florides, etc.
III. Les CHIEN LACHNÉS, c'est-à-dire laineux, remarquables par leur fourrure abondante. Tels sont : -le chien de Sibérie, le chien des Esquimaux, le chien d'Islande, le chien de la rivière Mackensie, le chien de Terre-Neuve, le chien du mont Saint-Bernard, le chien de berger, le chien-loup.
IV. Les CHIENS DE CHASSE(Rounds des Anglais), dont l'odorat est très perfectionné et l'intelligence développée; les uns ont le poil ras. Tels sont : les chiens courants français et leurs sous-races françaises ; les chiens courants anglais Foxhound, Staghound, Harrier, Beagle ; le chien de Burgos, le chien de Dalmatie, le Braque, etc. — D'autres ont le poil long ; on les connaît en France sous les noms d'Épagneuls et de Barbets. Les principaux sont : le grand Épagneul, le petit Épagneul, le chien couchant ou Setter anglais, le Springer, le Cocker, le King's Charles, le Barbet, le Griffon, etc. H. Smith leur adjoint les variétés de petits chiens à longs poils, connus sous le nom de chiens d'appartement ou chiens de dames, tels que le chien-lion, le Bichon, le Havanais, etc.
V. Les CHIENS MÊLÉS(Cur dogs); animaux intelligents, vigilants, mais d'un caractère difficile, dont les différentes variétés ont été souvent abâtardies par le croisement ou par l'influence de l'homme. Dans cette section rentrent : le Terrier et ses sous-races, le Pariah de l'Inde, le chien de la Nouvelle-Zélande, le chien des Patagons, etc.
VI. Les DOGUES ou MASTIFFS, à museau court, comme tronqué, à sinus frontaux très développés. Ce sont des animaux d'un caractère énergique, redoutables même, employés généralement à la garde de l'homme et de sa propriété. Tels sont : le Dogue de forte race, le Mastiff anglais, le Dogue du Thibet, le Dogue de Cuba, le Bulldog, le Bullterrier, le Roquet ou Doguin, le petit Danois, le Carlin, etc.

Ces deux classifications sont purement scientifiques ; en 1876, Stonehenge en a proposé une troisième, beaucoup plus en rapport avec les aptitudes des diverses races et les services qu'elles rendent à l'homme.
I — Chiens sauvages et à demi-sauvages chassant en troupes.
II — Chiens domestiques chassant à vue et tuant le gibier pour l'homme.
III —Chiens domestiques chassant au nez, trouvant et tuant leur gibier.
IV — Chiens domestiques découvrant le gibier au nez, mais ne le tuant pas ; employés principalement pour la chasse au fusil.
V — Chiens employés à la garde des troupeaux.
VI — Chiens de garde, chien de maison et chiens d'appartement.
VII — Races métisses, croisements, etc.

La classification actuelle

Aujourd'hui, les races de chiens, toujours aussi nombreuses, sont départagées en 10 groupes comprenant toutes des sections et chaque race possède son propre numéro. Ainsi, on se retrouve avec une nomenclature axée sur l'utilisation et la morphologie des chiens. Elle semble beaucoup plus organisée et permet entre autres de se repérer plus facilement.
Groupe 1 : Toutes les race de chiens de type berger et bouvier. Par exemple : le malinois, le beauceron, le border collie...
Groupe 2 : Toutes les chiens de type Schnauzer et Pinscher comme les Schnauzers, les Dogue, les Cane Corso, les Pinsher, les Terre-Neuves...
Groupe 3 : Les races de type terrier tel que les Airedales Terrier, les Borders Terrier, les Bull Terrier, les Yorkshire Terrier...
Groupe 4 : Regroupe l'ensemble des Teckels, qui il y a encore quelque temps se constituer de 4 types de teckel en fonction du poil, aujourd'hui il est tout seul.
Groupe 5 : Rassemble les races dit primitifs ou de type Spitz exemple : les Husky de Sibérie, les Spitz, les Chow-chow, les Chiens nu mexicain...
Groupe 6 : Ici ce sont les chiens de chasse, comme le basset hound, le beagle, le chien de st huber, le dalmatien, le harrier...
Groupe 7 : Y figure les chiens d'arrêt comme le setter anglais, l'épagneul breton, le braque de weimar, le pointer anglais...
Groupe 8 : Est représenté par les chiens rapporteur et leveur de gibier. Exemple le golden retriever, le labrador, le cocker spaniel angalis, le barbet, le clumber spaniel ..
. Groupe 9 : Pour les races de chien d'agrément et apparenté tel que le cavalier king charles, le bouledogue français, le chihuahua, le bichon maltais, le griffon bruxellois...
Groupe 10 : Destiné aux lévriers comme le whippet, le petit lévrier italien, le barzoï , le greyhound, le azawakh ...

Il va encore falloir l'emmener chez le vétérinaire ? Et si l'assurance coûtait moins cher ?

Renseignez-vous vite !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Dog sitting ou Famille d'accueil: ces modes de garde de chien
Dog sitting ou Famille d'accueil: ces modes de garde de chien
Trouver une bonne garderie pour chien
Trouver une bonne garderie pour chien
Partir en vacance avec son chien
Partir en vacance avec son chien
Adopter un chien de refuge
Adopter un chien de refuge
Choisir son chien: les critères de selections
Choisir son chien: les critères de selections
Prénom pour chien en J, annnée 2014
Prénom pour chien en J, annnée 2014
L'âge du chien
L'âge du chien
Adopter un chien: comment réussir son adoption?
Adopter un chien: comment réussir son adoption?
Test de caractère sur le chiot
Test de caractère sur le chiot
Transporter son chien en voiture
Transporter son chien en voiture
Adopter un chien: les questions à se poser
Adopter un chien: les questions à se poser
Combien coûte un chien
Combien coûte un chien
Education Race de chien, classification par groupe
CONNEXION
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et que des cookies soient utilisés afin de mesurer l'audience de notre site. J'accepte Paramétrer les cookies