Assurance Race Choisir
Education Trouble Sante
Naturel Défendre Jeux
Connexion Devenir membre

Apprendre au chien à ne pas aboyer

Le 2016-10-24 PAR 4 (291 votes)

Il va encore falloir l'emmener chez le véto ? Connaissez-vous ces 5 solutions pour payer moins cher vos frais vétérinaire ?

Eduquer son chien, c’est aussi lui apprendre à maîtriser ses aboiements. Lorsque le facteur arrive et que bébé dort à côté, pouvoir le faire taire sur ordre est assez sympa, avouons-le. Surtout si bébé a le sommeil léger.

Mais, avant même de vous expliquer la démarche vous devez prendre en compte que si votre chien présente déjà des aboiements pathologiques ( qu'il aboie trop, sans cesse pour rien), alors ce qui suit ne vous aidera pas (en tout cas, pas complètement). Dans ce cas vous devez :

1 - Comprendre pourquoi il passe son temps à aboyer
2 - Corriger ses problèmes de jappement.

Ces deux étapes sont importantes, car les solutions apportées ne sont pas les mêmes en fonction des raisons qui poussent l'animal à s'exprimer.

Une fois que la situation sera rétablie, à ce moment-là vous pourrez envisager de lui apprendre à ne pas aboyer, sur commande.

Apprendre au chien à ne pas aboyer

Choisir l'ordre et bien le prononcer

Vous avez l'habitude maintenant, vous savez qu'il faut choisir un ordre et un seul pour une action précise. Jusque là c'est très simple et logique.

La différence ici, c'est qu'on cherche à ramener le chien au calme. A le faire taire. Le mot et l'intonation utilisés doivent correspondre à ce qu'on attend de lui.
Ça parait évident quand on y pense, mais si on n'y fait pas attention ces simples petits points peuvent faire toute la différence dans l'apprentissage

  • le choix de l'ordre : dans cet article, j'ai utilisé le mot "chute". C'est à mon sens celui qui correspond le plus à ce qu'on attend du chien. Et il a l'avantage d'être court. Vous pouvez bien sûr en choisir un autre, mais n'utilisez pas les mots à tendance négative, ni l'ordre "non" ou "stop" qui sont utilisés pour réprimander ou arrêter une action en court ( en général en urgence).
  • la bonne intonation : si vous dites à votre chien "chute" en hurlant par dessus de lui, vous ne faites que rentrer dans son jeu. Le mot lui-même devient vide de sens, et c'est le début d'une surenchère interminable à celui qui gueulera le plus fort. Or, la puissance de la voix ne donne aucun résultat en termes d'éducation. Pire c'est assimilé à une perte de contrôle totalement jouissif pour l'animal. Vous devez donc lui dire "chute" phonétiquement "chh'T" en abaissant la voix, pour le ramener au calme.
  • joindre l'ordre au geste : les chiens vieillissent et avec l'âge certains perdent de l'audition. Plutôt que tout recommencer plus tard, anticiper et relier l'ordre au geste. En l'occurrence ici, l'index sur les deux lèvres fermées. Plus tard, vous n'aurez même plus besoin de parler à votre chien, ce simple geste suffira. Mais pensez quand même à alterner pour ne pas qu'il oublie.
comparer son assurance chien

Lui apprendre à ne pas aboyer

Il n'y a pas qu'une seule méthode pour lui apprendre à ne pas aboyer. Je vais vous en proposer 3. Vous pouvez les utiliser indivuduellement ou cumulées.

  • Sauter sur l'occasion : Si votre chien se met à aboyer puis s'arrête spontanément, profitez-en et dites-lui "chute", "chute c'est bien", récompensez avec une friandise. On appelle ça du renforcement positif. Il s'agit là d'indiquer à votre chien que lorsqu'il se tait il obtient quelque chose de très agréable (la friandise).
  • Attendre qu'il se taise : admettons qu'il soit derrière la porte et qu'il aboie pour entrer dans la pièce. N'allez surtout pas lui ouvrir, au contraire attendez gentiment qu'il se taise. Une fois le silence rétabli, ouvrez-lui la porte et dites-lui "chute", "chute c'est bien", récompensez avec une friandise. Au début, armez-vous de patience, car certains chiens peuvent aboyer un moment avant de comprendre. Mais au fur et à mesure le délai sera de moins en moins long, jusqu'à disparaître complètement.
  • L'ignorer : il s'agit là d'une punition dite négative. Imaginons qu'il jappe pour attirer votre attention. Si vous le regardez, ou lui parlez pour lui dire de se taire c'est foutu il aura gagné. Dans ces conditions, le mieux reste de l'ignorer complètement, voire de faire votre vie dans votre coin. Une fois le calme revenu, dites-lui "chute", "chute c'est bien" suivi d'une friandise. Puis occupez-vous de lui (calin, jeu, sortie...) puisqu'il réclamait votre attention.

Notez qu'il est tout à fait possible de provoquer l'aboiement. Exemple, si votre chien a tendance à aboyer quand il entend la sonnette, utilisez ce bruit pour l'éduquer au renforcement positif indiqué plus haut.

Et s'il continue d'aboyer ?

Au risque d'en faire bondir plus d'un, il existe aussi une punition dite positive, qui consiste à supprimer un mauvais comportement en ajoutant quelque chose de désagréable pour que ce comportement disparaisse. Attention, par désagréable, il ne s'agit nullement de douleur physique, ni psychologique mais uniquement un élément qu'il n'aime pas, qui est désagréable au sens propre du terme.

    Supposons que votre loulou soit derrière le portail à aboyer et qu'il n'est visiblement pas décidé à s'arrêter. Vous pouvez intervenir de différente manière :
  • La punition qui tombe du ciel : sans être trop loin de lui, jeter à proximité de votre chien une boite métallique remplie de cailloux ou une bouteille d'eau. Il ne doit pas vous voir. Le but est de créer chez lui un effet de surprise qui soit tellement important que l'aboiement s'arrêtera instantanément. Puis sautez sur l'occasion pour renforcer son silence en lui disant "chute", "chute c'est bien", et récompensez avec une friandise. Ne ramassez pas la boite devant lui, attendez qu'il soit occupé ailleurs pour la récupérer. Si vous êtes trop loin pour le féliciter, tant pis. Votre chien pensera qu'il a été puni par son environnement, l'effet recherché reste présent. Même si le bon comportement n'est pas renforcé, le mauvais lui est sanctionné.
  • L'élément désagréable : admettons que vous êtes en balade. Votre chien pour une raison injustifié aboie intempestivement. En tirant un petit coup sec suivi d'un "chute", vous n'obtenez pas le résultat attendu. Dans cas, vous pouvez utiliser le même principe que les colliers anti-aboiement à spray. Emporter avec vous un petit spray à air comprimé, ou tout simplement un spray à eau. Lorsque votre chien aboie, vaporisez un coup sur le museau suivi de l'ordre. Dès qu'il se tait, récompensez-le et continuez votre chemin.

Lorsque l'ordre est maîtrisé, alternez friandises et caresses dans un premier temps, puis supprimez progressivement la friandise.

Prenez conscience qu'il n'existe pas qu'une seule technique d'éducation. Celle-ci dépend de nombreux paramètres : le caractère du chien, son comportement, le lieu où la mauvaise attitude se déroule, le contexte, les maîtres aussi ect. À vous de vous adapter en fonction de ce qui marche le mieux. Par exemple, pour certains chiens une balle en récompense aura plus d'impact qu'une friandise. Utilisez alors cette balle.

Les erreurs à ne pas commettre

  • Lui donner de l'attention quand ce n'est pas nécessaire : les chiens aiment être au centre de l'attention. Et pour ce faire, certains n'hésitent pas à employer les grands moyens, jusqu'à simuler une douleur subite (si si !). Si votre chien vous réclame en aboyant, ne lui répondez pas, ne lui parlez pas, ne le regardez pas. Ignorez-le totalement comme s'il n'était pas là.
  • Ne pas écouter les raisons de son aboiement : à l'inverse de son précédent, n'ignorez pas un chien qui aboie pour de bonnes raisons. Tous les aboiements ont un sens, vous devez apprendre à les distinguer pour bien réagir selon les cas.
  • Le brimer trop souvent : le but n'est pas de le rendre muet. Un chien ne sait pas parler, pour prévenir son maître de quelque chose il aboie. Ce comportement est normal et instinctif. La seule chose que vous pouvez faire c'est de lui dire "chute" afin de bien lui faire comprendre que vous avez compris, et que ce n'est pas la peine d'insister. C'est la raison pour laquelle j'ai précisé en début d'article qu'il ne s'agissait pas de solution pour résoudre les aboiements pathologiques.
  • Récompenser trop tard : donner une récompense, vise à renforcer le bon comportement rechercher. Si votre chien arrête d'aboyer et qu'il entame autre chose (renifler le sol en vue de faire un trou) et que par malheur vous le récompensez à ce moment-là. Non seulement ça n'aura aucun impact sur le "chute" mais en plus vous renforcez sans le vouloir un comportement indésirable. C'est pour ces raisons que beaucoup utilisent le clicker.

Il va encore falloir l'emmener chez le vétérinaire ? Et si l'assurance coûtait moins cher ?

Renseignez-vous vite !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Pourquoi mon chien aboie?
Pourquoi mon chien aboie?
Mon chien aboie en voiture
Mon chien aboie en voiture
Comprendre l'aboiement de chien - Dossier complet 3 techniques pour apprendre au chien à NE PAS aboyer
CONNEXION
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et que des cookies soient utilisés afin de mesurer l'audience de notre site. J'accepte Paramétrer les cookies